Pourquoi j'ai voté la prolongation de l'état d'urgence

A la suite des attentats terroristes qui ont une fois de plus ensanglanté notre pays en tuant à Nice des victimes innocentes le soir du 14 juillet, il fallait sur le plan législatif réagir avec sang-froid et responsabilité.

L’opposition, sans dédouaner le Gouvernement de ses responsabilités, a voulu et obtenu que l’état d’urgence soit prolongé de 3 à 6 mois et soit considérablement renforcé par des mesures que nous réclamions depuis longtemps.

Ainsi aujourd’hui la fermeture des lieux de culte incitant à la haine, le durcissement des peines infligées aux terroristes et leurs complices, les fouilles des bagages et des véhicules sont  possibles.

Ces mesures respectent l’Etat de droit et augmente l’arsenal juridique dont dispose la police qu’il faut féliciter pour son courage et son professionnalisme dans le cadre de sa mission de protection des français.

Ces mesures sont nécessaires, elles ne sont pas à elles-seules suffisantes, elles justifient que nous votions aujourd’hui la prolongation de l’état d’urgence.

 

  • Partager ce billet