Emplois en france

 

Sans croissance il ne peut pas y avoir de baisse durable du chômage. Et sans réforme structurelle ni baisse des dépenses publiques inutiles, il n’y aura pas de croissance. C’est le problème de François Hollande : en refusant toute réforme courageuse, il prive la France de croissance et ne peut donc pas réduire le chômage.

Comme Lionel Jospin en son temps, François Hollande n’a pas compris le problème du chômage. Il préfère traiter socialement ses conséquences plutôt que de s’attaquer à ses causes structurelles. L’UMP veut au contraire une France dynamique, qui attire les talents et les investissements, une France de l’innovation, une France confiante et conquérante. Il n’y a qu’une seule solution : la compétitivité au service de l’emploi.

Il y a des réformes évidentes que nous proposons et que François Hollande refuse : baisser la dépense publique, diminuer le nombre de fonctionnaires, poursuivre la réforme des retraites, alléger le coût du travail ou encore simplifier l’environnement fiscal et réglementaire des entreprises.


Il faut aussi conduire une vigoureuse politique de l’offre en utilisant tous les leviers : augmenter le temps de travail, assouplir le code du travail, développer l’apprentissage, l’alternance et la formation continue, améliorer le suivi des demandeurs d’emploi, orienter l’épargne des Français vers les PME, renforcer le secteur de la recherche-développement, rendre nos territoires plus attractifs en responsabilisant les élus locaux, défendre les intérêts économiques européens dans le commerce mondial

Partager ce billet