Un engagement politique

Suivez le parcours de Jean Léonetti depuis sa formation de Médecin cardiologue jusqu'aux fonctions actuelles..


Biographie

Jean Leonetti est un homme politique français né le 9 juillet 1948 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Ancien membre du Parti radical valoisien il est Vice-président de l'UMP depuis 2013.

Il est principalement connu pour avoir donné son nom à la loi Leonetti du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin  de vie.

Il a également été ministre chargé des Affaires européennes du 29 juin 2011 au 10 mai 2012.

Médecin cardiologue de formation toujours en exercice, Jean Leonetti est maire de la ville d'Antibes depuis 1995 (4e mandat). Il devient député de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes lors des élections législatives de 1997, recueillant au deuxième tour 72,96 % des suffrages exprimés dans un duel face au candidat du Front national Robert Crépin (27,04 %). Il est réélu député de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes au premier tour lors des législatives de 2002 avec 53,1 %, des législatives de 2007 avec 63,99 % des voix, et des législatives de 2012 avec 51,10 %.

Il est l'un des vice-présidents du groupe UMP de l'Assemblée nationale au cours de la XIIIe législature de la Cinquième République. Il est reconduit à ce poste le 26 juin 2012, pour la XIVe législature, avec huit autres députés. Sur les douze députés du Parti radical valoisien, il fait partie des sept qui siègent dans le groupe UMP plutôt que dans le groupe de l'Union des démocrates et indépendants présidé par Jean-Louis Borloo.

Longtemps vice-président du Parti radical, il démissionne de ce poste le 4 juillet 2012, n'étant plus en accord avec la ligne du parti qui revendique son autonomie vis-à-vis de l'UMP. Jean Leonetti est en effet partisan du maintien du PR dans l'UMP. Il reste membre du Parti radical.

Du printemps 2010 jusqu'en juin 2011, il préside la Fédération hospitalière de France.

Le 29 juin 2011, il est nommé ministre chargé des Affaires européennes, auprès du ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes, dans le troisième gouvernement François Fillon. Il est remplacé à l'Assemblée nationale par son suppléant Michel Rossi.

Le 20 août 2012, après avoir souhaité la candidature d'Alain JUPPE avec qui il reste très proche , il annonce qu'il soutient François Fillon lors du congrès pour la présidence de l'UMP. Par ailleurs, il dépose avec d'autres personnalités la déclaration de principe du mouvement France moderne et humaniste. Le 3 février 2013, il est nommé vice-président de l'UMP (au titre des « mouvements ») et membre de la commission de révision des statuts du parti.

Pour la Présidence de l'UMP en Novembre 2014, il annonce son soutien à Bruno Le Maire dans un souci de renouvellement des générations.


Mandats locaux et parlementaires


Fonction ministérielle


Publications